Exposition d'art contemporain : Nadine Monnin et Norbert Joblin Imprimer

L'art contemporain à l'honneur du 10 janvier au 1er février 2015 à l'Hotel de Valville. Une belle l'occasion pour découvrir les talents de deux aubois : Nadine Monnin (peinture) et Norbert Joblin (sculpture). entrée libre.

Pour l'occasion, Les salles de réception de la mairie sont aménagées en espace d’exposition pour accueillir le travail de deux artistes reconnus. Confrontant deux techniques auxquelles les Nogentais sont particulièrement sensibles, la peinture et la sculpture, et deux personnalités, cette manifestation est devenue au fil des ans un rendez-vous incontournable d’art contemporain sur le département.

Pour la 19e édition, deux Aubois vont investir les lieux, la peintre Nadine Monnin et le sculpteur Norbert Joblin, l’occasion d’un nouvel échange artistique.

  • Nadine Monnin

Occupante d’un des ateliers Ginkgo à Troyes jusqu’en 2014, Nadine Monnin est une figure du paysage artistique aubois. Photographe, peintre, dessinatrice, cette ancienne diplômée de l’école supérieure d’arts modernes de Paris est une artiste aux multiples facettes.

Délaissant la photo qui a longtemps été un de ses modes d’expression privilégiés, Nadine se consacre depuis trois ans à un nouveau projet autour d’étranges personnages créés par son neveu et qu’elle se réapproprie en couleurs et grand format. Suite logique à la série de 600 têtes réduites en noir et blanc qu’elle avait dessinées les yeux fermés précédemment, ou nouveau défi qu’elle se lance pour s’éprouver, nous éprouver, le travail de Nadine et sa vision de l’humanité ne laissent personne indifférent.

  • Norbert Joblin

Originaire de Bar-sur-Seine, Norbert Joblin est un artiste autodidacte. Au début tourné vers le dessin et la peinture, sa découverte du modelage et de la sculpture sur syporex dans les années 1990 constitue un élément déterminant dans son orientation artistique.

C’est à Toulouse qu’il développera son art avant de revenir définitivement dans l’Aube en juillet 2012. Brancusi, Chaissac ou Zadkine, sont autant d’influences qui l’ont guidé dans son voyage vers l’ailleurs. Sculptant aussi bien le bois, la pierre ou le marbre (quand il peut se le procurer), Norbert s’est forgé une solide maîtrise de la taille directe. Ses visages, ses « gueules cassées » comme il les appelle, qui semblent provenir d’une autre époque ou d’un autre continent, traduisent son intérêt pour l’espèce humaine et sa soif de liberté.

Entrée libre du mardi au dimanche de 14h30 à 18h et le samedi de 1h30 à 12h30